Zéro déchet : les solutions durables à adopter !

Attentive depuis plus de 30 ans à son impact environnemental, Biocoop a développé des alternatives durables pour limiter la production de déchets et inciter les clients à changer leur habitude en privilégiant des modes de consommation plus responsables.

boite_reutilisable_biocoop

 

Parmi les solutions durables disponibles en magasin, figurent :

  • le vrac : un mode de consommation sur lequel Biocoop est précurseur, en France.

Céréales, farines, fruits secs… les origines de produits ont été passées à la loupe pour garantir la traçabilité et la composition. La priorité a été donnée aux approvisionnements les plus proches pour développer la production locale, respecter les cycles de production, limiter les transports et l’impact sur l’environnement.

  • les systèmes de filtration de l’eau (osmoseur, granulés ou bloc de charbon actif…),
  • les produits lavables et réutilisables (carrés démaquillant, cup, gourdes Squizz…),
  • les contenants réutilisables (contenants propres et issus de la gamme Ce qui dure nous rassemble)

 

Un film-manifeste en faveur d’une consommation plus responsable

Du 5 au 12 novembre dernier, Biocoop a fait entendre sa voix, en télévision et digital, à travers un film-manifeste. Une manière pour la coopérative de rappeler aux consommateurs, ce qui fait, entre autres, sa singularité : l’arrêt de la vente de bouteilles d’eau plate en plastique ou encore le vrac ! Deux engagements aujourd’hui mis en avant, dans le cadre de la campagne de sensibilisation à la réduction des déchets, orchestrée par Biocoop.

 

Parce que l’eau en bouteille coûte cher, présente un bilan écologique désastreux et est insuffisamment contrôlée, Biocoop a stoppé la commercialisation de l’eau plate en bouteille plastique dans l’ensemble de son réseau de magasins, depuis 2017.

Découvrez notre film qui revient sur cet engagement :

Biocoop soutient la start-up Green Go en faveur du réemploi

Jeudi 22 novembre dernier, Biocoop La Ruche de Tolbiac (Paris 13e) a organisé une soirée « Réduction des déchets », de 19h à 21h, en partenariat avec Green Go et Biocoop, la start-up à l’origine de la création d’une machine à collecte d’emballages réutilisables.

Objectif :  remettre la consigne au goût du jour et ainsi réduire les emballages jetables. Durant la soirée, des ateliers ont été également proposés : fabrication de Tawashi (éponge zéro déchet), de déodorant naturel, ou encore de baume à lèvre.

 

Trois questions à Yasmine Dahmane, co-fondatrice de GreenGo :

 

yasmine_dahmane

 

Comment est né votre projet de consigne moderne ?

« Lucas, mon associé, et moi-même, avons voulu créer un modèle de consigne moderne, qui facilite l’opérationnel. A savoir : le stockage, le nettoyage ou encore la remise à disposition des contenants ».

Quel est l’objectif de Green Go ?

« La start-up s’est donnée pour mission de réduire les déchets, grâce à l’installation de machines de collecte d’emballages réutilisables dans les entreprises et/ ou les commerces de proximité, à l’instar du magasin Biocoop Tolbiac. A ce jour, le test ne concerne que les plats emporter, vendus au prix de deux euros, l’unité ».

En quoi votre modèle de consigne se distingue d’un autre ?

« Son aspect dématérialisé ! Notre automate est relié à une application mobile, facilitant le paiement du contenant par les utilisateurs. On évite ainsi des déchets et on obtient des réductions en magasin ! Autre élément différenciant :  la présence d’un compteur à déchets intégré à la machine, qui rend compte au consommateur des économies d’emballages réalisées ».

 

Pour en savoir plus sur le fonctionnement de la machine à déconsigne, rendez-vous sur la page facebook GreenGo